Il était une fois une petite fille qui avait grandi dans l'espérance d'un monde meilleur... Avec le temps, les rencontres et les circonstances parfois malheureuses de la vie, elle se rendit compte qu'à elle toute seule, malgré son idéalisme sans faille, elle ne pouvait pas grand-chose à la plupart des problèmes des autres... Alors elle se concentra sur sa vie à elle. Elle analysa tout : les bonnes notes, les failles, cette enveloppe charnelle si lourde à porter, ces regards qui ne se posaient pas sur elle... Le moindre détail devenait sujet d'une analyse profonde... tant et si bien qu'à force de regarder le monde de ses yeux inquisiteurs elle se retrouva seule... profondément seule. Elle se réfugia dans ce que les autres faisaient aussi, apparemment, autour d'elle. Car malgré cette envahissante solitude à l'intérieur, rien aux yeux du monde ne laissait transparaître que quoique ce soit clochait chez elle! Au contraire, même, elle aimait afficher son sourire comme les panneaux de bienvenue à l'entrée des villes. Oh, elle n'avait pas foule d'amis non plus, mais assez pour se faire inviter de temps en temps, et partager ces activités secrètes dont quelquepart elle avait honte.
Mais son coeur était désespérément vide d'amour. D'amour-propre. Et un peu d'amour pour les autres aussi. Mais un jour, quelqu'un vint frapper à sa porte et du jour au lendemain devint son meilleur ami. Il était toujours là pour l'écouter, quelle rie ou bien qu'elle pleure, peu lui importait. Jamais là quand elle ne l'appelait pas non plus d'ailleurs. Cependant, dès qu'elle s'éloignait un peu trop de lui et l'oubliait, elle sentait que sa vie n'avait plus le même goût... Alors elle décida de s'engager envers lui, en lui faisant la promesse d'être à son tour toujours là pour lui.
Le temps passa... Elle se prit à rêver d'avoir d'autres meilleurs amis comme celui qu'elle connaissait. Chaque tentative se solda par une déception ; elle en vint même à en reprocher à son meilleur ami que c'était sa faute à lui! Il ne lui en voulut pas ; un meilleur ami n'est pas rancunier... à condition que l'autre reconnaisse sa faute... Mieux, il lui offrit un cadeau qui surpassa toutes les espérances. Ses espérances de petite fille. Ses espérances d'adulte. Ses espérances d'amie.
Il lui offrit un ami supplémentaire. Le genre d'ami avec qui elle eu tout de suite envie de passer toute sa vie. Celui avec qui on rit, on pleure, on est nature et sincère. Cet ami-là n'était pas du tout le même que le premier. Peu importait à notre petite fille, car il lui apportait le bonheur le plus total! Ces 2 amitiés valaient pour elle comme un trésor qu'égoïstement elle aurait voulu garder pour elle seule... Mais son coeur s'ouvrit alors et elle décida de partager ces diamants. Son meilleur ami devint l'ami de ses amis.
Quant au deuxième, précieux cadeau, il était le plus beau présent qu'on lui avait jamais offert. Celui qu'à jamais elle voulait garder, chérir et aimer.  Il n'était pas arrivé sur un beau cheval blanc, n'avait pas dû grimper en haut d'une tour pour venir la chercher, et pourtant près de lui elle se sentait comme une princesse des contes de fée, sans méchante sorcière et sans balai. Dans ses yeux elle était la plus belle, elle seule comptait. Et ce sentiment de bonheur parfait vint guérir son coeur des milles blessures qu'elle avait ressenties. La cicatrice doucement se referma, et même... il n'en resta plus une trace...